COM

Usage
Stockage, restaurant, boutique, place urbaine

Intervention
Construction neuve et réhabilitation

Type de client
Professionnel

Client
La Compagnie des Pêches

Localisation
Saint-Malo – France

Statut
En cours – Consultation des entreprises

Livraison effective/prévue
Octobre 2022

Le bassin Duguay Trouin est depuis toujours le théâtre d’activités industrielles stratégiques pour la ville de Saint-Malo. La Compagnie des Pêches fait partie des acteurs clés du port, et doit aujourd’hui trouver des solutions pour augmenter sa capacité de stockage et optimiser sa logistique. Cette zone du port connaît depuis quelques années une certaine mutation et se tourne de plus en plus vers la ville et des usages tertiaires et culturels.  Ce projet est une opportunité incroyable pour montrer que ces deux tendances ne sont pas incompatibles mais qu’au contraire, bien articulées, elles pourront répondre ensemble aux challenges du renouvellement urbain et de la valorisation du parc immobilier portuaire.

« Le challenge sur ce projet a toujours été de trouver l’équilibre. D’abord entre le caractère industriel des quais, et les activités ouvertes au public et en lien avec la ville qu’ils vont accueillir. Ensuite dans la cohabitation entre une activité logistique à l’Ouest , et la création d’une boutique et d’un restaurant à l’Est. Et enfin entre la riche histoire et l’architecture emblématique du bâtiment existant, et la nécessité de créer des extensions pour accueillir ces nouvelles activités. »

_ François Chenon / co fondateur / DUMBO

Un bâtiment, deux stratégies

 
 

L’accent a été mis sur la recherche d’une solution de stockage à volumétrie raisonnable sur la façade Ouest, la moins imposante possible pour minimiser le vis-à-vis. Tout en répondant aux besoins de stockage et d’optimisation logistique, l’objectif principal était de trouver une solution pour réduire au maximum la longueur et la hauteur de l’extension.

La solution la plus efficace pour réduire le vis-à-vis et réaliser une véritable optimisation logistique (stockage, flux de marchandises et de véhicules) a été de concevoir l’extension au maximum sur la façade sud du bâtiment en lien direct avec les bateaux. Un système de porte coulissante permettra d’accéder à l’ensemble du stockage directement. Cette extension accueillera aussi une installation électrique qui illuminera le quai la nuit pour les marcheurs.

L’enjeu du programme de la partie Est est de créer une extension qui s’affirme et donne un souffle nouveau au quai, tout en respectant et en s’associant harmonieusement avec le bâtiment historique très identitaire. Pour se faire, deux approches sont possibles: celle du contraste par jeu d’opposition ou celle inverse qui prolongerait et révélerait d’avantage encore les caractéristiques et la géométrie de cet héritage architectural. C’est cette dernière solution que nous avons choisie. 

Inspirations

 
 

Le croisement entre l’ancien et le nouveau part la géométrie, deux géométries opposées tel un oxymore. Comme le vent dans Antelope Canyon, la géométrie de l’arche en béton sculpte ce nouveau parvis.  

L’intervention intérieure quant à elle, vise à conserver l’héritage industriel en le dévoilant. 

La connexion entre l’ancien et le nouveau transforme se pignon existant. La connexion avec le parvis crée un parfait espace d’échange et de rencontre, un nouvel espace public au bord du quai et à l’abris du vent.

« Les interventions urbaines et paysagères sont de puissant outils pour rendre attractif un lieu, pour rendre un espace agréable où la promenade devient un plaisir. Encore plus dans un contexte comme celui-ci, aux croisements de plusieurs zones stratégiques: Rocabey, la gare, le port et Intra-Muros. Cette déambulation aux bords des quais pourrait incarner un nouveau développement. »

_ Baptiste Mourcel / co fondateur / DUMBO

Au croisement des choses 

Avec la création d’une place urbaine qui matérialisent une nouvelle entrée sur le bâtiment et le lien avec la rue, l’espace public et le bassin, le bâtiment conserve son usage portuaire et industriel tout en s’ouvrant sur la ville et en se tournant vers son avenir et celui des malouins.

L’architecture et l’urbanisme peuvent parfois faire la paire, lorsqu’une géométrie croise l’autre, elles peuvent se sublimer. Cette dualité apporte avec elle une identité forte comprenant à la fois le respect d’un héritage et une nouvelle dynamique. Et si c’était ça la réponse ? Associer l’architecture et l’urbanisme pour écrire une nouvelle page du port de Saint-Malo.